CHRONIQUES SANTÉ

Allergies saisonnières

L’arrivée du printemps et de l’été n’amènent pas seulement les journées ensoleillées et les températures chaudes! Chaque année, près de 20% de Québécois sont incommodés par les symptômes des allergies saisonnières. Heureusement, il s’agit d’une condition pour laquelle plusieurs mesures existent pour aider à contrôler vos symptômes. Cette capsule santé vous renseignera sur ce que sont les allergies saisonnières ainsi que sur la manière de minimiser leurs impacts.

Les allergies saisonnières : Qu’est-ce que c’est?

On les désigne parfois par d’autres appellations : rhume des foins, rhinite allergique saisonnière ou conjonctivite allergique saisonnière. Cette condition de santé est due à la présence dans l’air de substances allergènes comme le pollen qui provoquent des symptômes chez une proportion de la population. Les signes et symptômes habituels des allergies saisonnières sont :

  • Congestion nasale
  • Écoulement nasal clair et abondant
  • Éternuements
  • Démangeaisons dans la région du nez, de la gorge et des yeux
  • Rougeur, écoulement ou larmoiement des yeux
  • Gonflement des paupières
  • Maux de tête

Les symptômes peuvent parfois nuire à votre fonctionnement normal notamment en causant de la fatigue, de l’irritabilité, des problèmes de concentration et des troubles du sommeil.

Si vous présentez l'un ou l'autre des symptômes suivants ou suspectez être atteint d’allergies saisonnières, ils est important d’en parler à un professionnel de la santé (médecin, pharmacien).  En effet, d’autres conditions plus sérieuses peuvent en mimer les symptômes. Donc, les symptômes que peuvent causer les allergies saisonnières peuvent aussi être produits par d’autres maladies.

Les allergènes et leur période d’activité

Voici une liste de certaines substances allergènes ainsi que la période à laquelle ces substances causent le plus d’allergies.

  • Arbres et arbustes (érable, bouleau, chêne, etc) : mars à juin
  • Herbes et graminées (gazon, foin, pâturin) : mai à octobre
  • Herbe à poux : juillet à octobre
  • Moisissures, acariens et poussières : toute l’année

Comment diminuer ou soulager mes symptômes?

Que ce soit par des médicaments ou des mesures de prévention, plusieurs alternatives s’offrent à vous pour faire face à cette condition.

Mesures préventives

  • Éviter le plus possible d’aller à l’extérieur lorsque le pollen est le plus présent dans l’air
    • Tôt en journée (surtout entre 7 et 13 heures)
    • Forts vents
    • Températures chaudes et sèches
  • Fermer les portes et fenêtres de votre maison le plus possible
  • Favoriser la climatisation plutôt que les fenêtres ouvertes dans votre véhicule
  • Ne pas faire sécher les vêtements et les draps sur la corde à linge
  • Mettre des lunettes de soleil lors de sorties à l’extérieur
  • Prendre une douche avant le coucher ou après toute exposition importante aux allergènes comme lors d’une marche en forêt
  • Utiliser une solution saline nasale en irrigation avant le coucher

Médicaments disponibles

  • Antihistaminiques
  • Corticostéroïdes en vaporisation nasale
  • Décongestionnants nasaux (en vaporisation ou à prise orale), se limiter à 3 à 5 jours d’utilisation.
  • Désensibilisation aux allergènes (réservée aux cas sévères et réfractaires et nécessite une consultation médicale).
  • Solution saline nasale
  • Gouttes ophtalmiques

Plusieurs médicaments existent pour traiter les symptômes d’allergies. Certains de ces médicaments peuvent ne pas être sécuritaires pour vous selon votre état de santé et/ou être incompatible avec votre médication habituelle. Consulter un médecin ou un pharmacien avant de débuter tout traitement afin d’éviter des risques de détérioration de votre condition médicale.

Références :